L’ENCYCLOPÉDIE APPROXIMATIVE DU PONEY

Manu Boisteau est un auteur vil et sans doute un très mauvais père de famille. Après avoir passé des années à combler les jeunes garçons avec ses séries d’espionnage (James Bonk chez Cornélius) et d’horreur (Maudit manoir chez Bayard), il a décidé de traumatiser les petites filles. Il s’en prend à un de leur objet d’adoration : le poney.

Dans un ouvrage qui ressemble à s’y méprendre à un vrai livre cucu sur les poneys, il instille une dose de mauvais esprit et de second degré jubilatoire. Beaucoup de gens risquent de passer à coté de ce livre. Car en se fondant perfidement dans la masse des ouvrages premier degré pour petites filles il risque s’y perdre et de ne pas toucher le public qui lui est naturellement dévolu : les amateurs de kitch et de second degré. L’effet inverse est à craindre et à espérer. Il risque en effet de perturber certaines fillettes qui ne vont pas comprendre tout de suite le décalage et risquent d’être” traumatisées”, par exemple, à l’idée que leur maman puisse cuisiner leur animal fétiche. Faire rigoler les adultes aux dépends de fillettes qui pleurent, voilà son funeste et beau projet !

Le livre est riche en gags et bien qu’ “approximatif”, il semble vraiment faire le tour de la question : histoire, art, jeu littérature, cuisine, …
L’approche graphique est un bel exercice de style. Et en même temps il amène beaucoup de sa culture de l’image kitsch vieillotte qu’il affectionne. Je rappelle qu’il a rassemblé sa collection de cartes postales kitsch dans un très bel ouvrage chez Cornélius. Voir ici

Quelques propos recueillis auprès de l’auteur :

Comment t’es venu l’idée de cette encyclopédie ?
Un attrait pour le faux érudit et la forme encyclopédique, des vues en coupe dans les albums Larousse de mon enfance à la Rubrique-à-brac en passant par la revue “Tout l’univers” que je lisais chez mes grands-parents. L’envie de parodier les bouquins didactiques pour enfants, un genre prodigieusement agaçant, que je suis amené à pratiquer pas mal comme illustrateur jeunesse. L’envie de plonger dans la psyché des petites filles et enfin une tentative cynique de vendre des livres en grande quantité, en abordant un thème outrageusement fédérateur.

Comment as tu procédé pour la réalisation de cet ouvrage ?
La maturation a été assez longue, presque deux ans, durant lesquels j’ai noté des idées en vrac, et le projet a eu plusieurs formes successives. Une fois le feu vert de l’éditrice sur le texte, J’ai attaqué la mise en page, et en tout dernier lieu les dessins. Mais en réalité, j’ai constamment pensé au trois aspects simultanément à chaque étape du boulot. L’avantage de concevoir un livre de A à Z, c’est que tu peux tout modifier jusqu’à la dernière minute, ce dont je ne me suis pas privé…

As tu compulsé beaucoup d’ouvrage sur le sujet ?
Je n’ai rien voulu lire sur le sujet, car je n’ai aucune tendresse pour les chevaux, ni pour les animaux en général, d’ailleurs. J’ai juste feuilleté quelques bouquins à la fin, quand il s’est agi de rassembler un peu de matériel visuel à “sampler”. Le fait de tout ignorer ou presque sur le sujet m’a permis de l’aborder de façon totalement décomplexée : étant parfaitement ignare dans le domaine, je pouvais vraiment me permettre de faire n’importe quoi…

Voilà vous l’aurez compris, il ne faut pas passer à coté de cet ouvrage très drôle, qui peut s’apprécier en famille. Mais ça marche aussi sans enfants.

L’ENCYCLOPÉDIE APPROXIMATIVE DU PONEY de Manu Boisteau
Thierry Magnier – 9,90 euros

manuboisteau.com

Yassine

2 réponses à “L’ENCYCLOPÉDIE APPROXIMATIVE DU PONEY”

  1. RADIO - LE GRATIN # 02 - CARTES POSTALES Says:

    [...] Habitués de ce blog vous connaissez sans doute Manu Boisteau. Dessinateur de très chouettes BD pour les enfants comme “James Blonk” ou “Maudit manoir”. Il dessine aussi des albums jeunesse dont la déviante et formidable “Encyclopédie approximative du poney“. [...]

  2. Le gratin 02 : Cartes postales | Radio Campus Paris Says:

    [...] Il réalise aussi des albums jeunesse dont la déviante et formidable « Encyclopédie approximative du poney« .Mais il a aussi une passion pour les cartes postales qui l’habite depuis 20 ans [...]