Archive pour la catégorie 'République tchèque'

SÉLECTION LIVRES JEUNESSE – 1/7 – CHAMO

Mercredi 27 novembre 2013

À l’occasion du salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, j’ai proposé à quelques acteurs/observateurs de ce secteur de l’édition d’effectuer une sélection de 5 livres sortis en 2012/2013. L’addition de ces choix propose un panorama subjectif aussi varié qu’intéressant. Une photographie de la production actuelle, je l’espère.

CHAMO

Illustratrice au départ, puis organisatrice d’évènements autour du dessin et de l’illustration avec l’association L’Articho. Elle travaille aussi quelques jours par semaine comme libraire jeunesse dans la très bonne officine : La sardine à lire. Enfin elle est depuis devenue éditrice et dirige une collection chez Les fourmis rouges. Avec tout ses cartes en main Chamo est devenue une observatrice très éclairée de ce qui se fait à l’heure actuelle dans le secteur de la jeunesse.

- – - -

Une petite introduction de Chamo

Cette sélection a été très dure à faire. Je me suis retrouvée devant un dilemme : Choisir des livres de jeunes dessinateurs, ou de maisons d’éditions qui émergent pour montrer la vivacité de la littérature jeunesse actuelle ? Ou bien prendre en considération les nombreuses magnifiques rééditions ?
Parmi les cinq livres que j’ai finalement choisi, trois sont des rééditions de livres anciens, et deux sont des textes classiques illustrés par des dessinateurs contemporains. Je sais que ces cinq livres ne quitteront pas ma bibliothèque. Il seront prêtés, offerts, perdus, rachetés… Et je laisse aux invités suivants le loisirs de combler les manques !

DANS LA BOÎTE de Dorothy Kunhardt (1901-1979)
2012 – Usa – MéMo – 18 euros
Première publication en 1934 aux États Unis

Je serai certainement passée à côté de ce livre si je n’avais pas travaillé en librairie. La couverture ne m’attirait pas vraiment. Je l’ai lu par acquis de conscience. Et je suis tombée sous le charme de ce texte émouvant, et de ces illustrations maladroites qui le servent si bien. C’est pour moi un des meilleurs livres paru ces deux dernières années.

Le livre raconte l’histoire de Pioui, le plus petit, petit, mini chien du monde, mascotte bien aimée d’un cirque merveilleux. Jusqu’au jour ou Pioui se met à grandir, grandir… Trouvera t-il encore sa place au sein du cirque, lui qui ne sait rien faire ?

Dorothy Kunhardt écrit avec des mots tout simples, joue avec les répétitions. Quand aux illustrations, étranges, naïves et loufoques, elles sont réalisées avec une économie de moyen. Trois couleurs, rouge, jaune évoquant le cirque, et le trait noir. Pas de chichis et beaucoup d’émotion. Une belle fable pour tous ceux qui grandissent.

Apparemment, l’auteur est très connue aux états unis et a marqué la littérature jeunesse en son temps. J’espère qu’on aura droit à d’autres rééditions ! (à bon entendeur…)

LIVRES ! de Murray Mc Cain et John Alcorn (1935-1992)
2013 – USA – Autrement – 11,50 euros
Première publication en 1962 aux États Unis

Quelle belle surprise que ce livre dédié aux livres ! Un sujet qui me touche particulièrement, puisqu’il parle du livre sous tous ses aspects : l’objet, le texte, les images, la typographie, la mise en page, la fabrication, la distribution… jusqu’à l’arrivée au lecteur. Tout cela expliqué en toute simplicité. La conception et la réalisation de ce livre sont d’une cohérence rare. Tout est pensé. Les illustrations de John Alcorn sont superbes et parfaitement mises en valeur par la mise en page et le travail typographique. Le fond et la forme sont en harmonie. Et ce livre m’a permis de découvrir ce grand dessinateur / graphiste américain qu’était John Alcorn.

alcorngallery.com

MEDOR LE MAXICHIEN de Rudolf Cechura et Jiri Salamoun (1935)
Tchéquie – 2013 – La joie de lire – 15 euros
Première édition du livre en 1981 en Tchéquie

J’ai découvert le travail de Jiri Salamoun il y a quelques années grâce à Yassine qui avait ramené plusieurs livres de lui trouvés chez les bouquinistes à Leipzig. Depuis, j’attendais avec impatience qu’un éditeur traduise son œuvre. Et c’est La joie de lire qui a eu la bonne idée de s’y atteler. Cet éditeur nous a offert de belles rééditons cette année (Je pense aux livres de Eva Janikovszky et László Réber). Dommage que les objets soient moins soignés que chez Memo.

Médor le maxichien, (Maxipes Fik en tchèque) est célèbre dans son pays. Il a même été adapté en série télévisée dans les années 70. L’histoire est complètement loufoque : Aïa veut un «ien». Son papa finit par céder et lui acheter un mignon petit chiot baptisé Médor. Mais celui ci grossit, grossit jusqu’à devenir absolument énorme ! Et à part ça, Médor boit de la bière, parle les langues étrangères et va même participer à une course de chevaux…
Si l’histoire est chouette, ce sont surtout les dessins de Jiri Salamoun qui me touchent. Ils sont naïfs et drôles, plein de vie, ultra-expressifs…

Yassine a déjà parlé de lui ici et .

Et voici 2 liens où on peut voir encore plus d’images : ici et ici

LE KRASPEK de Francoise Morvan & Étienne Beck
Russie / France – 2012 – Memo – 16 EUROS

C’est l’histoire d’Oleg, jeune soldat rentrant de la guerre sans un sou en poche. Son indigence et son désespoir sont tels qu’il accepte de pactiser avec le diable : Celui-ci lui fournira la richesse, en échange de quoi Oleg ne devra ni se laver, ni se moucher, ni se couper les cheveux ou la barbe, ni se changer de linge pendant quinze ans….
J’adore cette histoire ! Un vrai beau conte russe, avec en bonus un côté cracra tout à fait réjouissant !
Les illustrations d’Etienne Beck m’ont aussi beaucoup plu. Il a choisi un traité proche de l’art brut et une approche ornementale qui évoque les illustrations de Bilibine. Je lui reprocherai juste l’usage un peu trop systématique des cadres qui écrasent un peu ses images.

grandpapier.org/etienne-beck

LE PIRATE ET L’APOTHICAIRE de Robert Louis Stevenson & Henning Wagenbreth
Allemagne – 2013 – Les Grandes Personnes – 22,50 euros
Première édition en 2012 en Allemagne

Ce livre est un très bel objet : beau format, beau graphisme, impression soignée. Ce qui n’est pas étonnant quand on connaît l’exigence à la fois d’Henning Wagenbreth et des éditions Les Grandes personnes.

Difficile de parler de Wagenbreth sur ce blog, Yassine l’a déjà beaucoup fait. Il est pour moi l’un des plus grands illustrateurs allemand, avec Atak. Mais il est aussi graphiste et typographe de talent et c’est aussi pour cette raison que le livre est réussi. Le texte de Stevenson qu’il a choisi d’illustrer colle bien à son univers : De l’action, un soupson de cruauté, et une morale contestable…

wagenbreth.de

- – -

Ce soir à 18h45 sur Radio Campus Paris — 93.9 fm
Ou en streaming sur le site Radiocampusparis.org
Interview de Wagenbreth autour du livre LE PIRATE ET L’APOTHICAIRE

CAP

Lundi 22 août 2011

République tchèque encore, mais dans un autre genre. Il y a quelques mois de ça Grégol & Poluar nous parlaient des graffiti ruraux. Ici. Voici quelque chose de très proche. Sauf qu’ici le mauvais goût et la maladresse sont des parti pris flagrant, clairement assumés. Crew against people est un collectif de graffers apparus à Prague en 2005. Ils revendiquent une approche du graffiti primitif et sérieusement régressif. Ils s’inspirent des des pionniers new-yorkais du genre dont ils veulent conserver l’urgence et la naïveté. Mais 30 ans après leur approche du dessin est plus moderne. Entre graffiti et dessin contemporain, leur lettrages sont étonnants, bizarres, imprévisibles et souvent drôles.

Apparemment leur travail ne laisse pas indifférent et a énervé plus d’un graffer dans le milieu. Ces derniers ne goutaient certainement pas le coté “mal fait” de leur art. Gauche, certes mais aussi très expressif. C’est l’association des deux qui en fait tout l’intérêt, c’est ce qui est beau dans leur démarche. Une approche iconoclaste mais avant tout ludique. On sent qu’il s’amuse a peindre des choses improbables avec ce style malhabile. Mais n’est-ce pas l’essence même du graffiti depuis toujours. Quelque chose de tous sauf respectable, parfois revendicatif , ou un peu désespéré, voire tout simplement amusant.

Je ne sais pas quel est leur statut dans le milieu du graffiti. Mais je trouve leur production rafraîchissante et drôle. Leur irrévérence me fait penser à Moolinex. Des messages, absurdes, impertinents à milles lieux du pompiérisme et des messages convenus et moralisateur de certaines stars du street art.

J’ai découvert leur travail dans un livre excellent qui montre leurs pièces les plus importantes. Vous pouvez allez voir leur travail sur leur site. Mais a mon avis ce dernier est un peu décevant par rapport à l’impression que donne ce livre très chaudement recommandé.

CAP
autoédition – 18 euros

crewagainstpeople.org

Yassine

LIBUŠE NIKLOV? (1934-1981)

Dimanche 21 août 2011

du 9 juin au 6 novembre 2011

L’exposition incontournable du moment est consacrée à cette designeuse de jouets tchèque. Elle se tient en ce moment à la galerie des jouets du musée des Arts décoratifs, une partie du musée qui ne cesse de proposer des expositions de qualité.

Quand j’ai découvert le travail de Libuše Niklová sur le net et ensuite à travers le catalogue, j’ai été frappé par l’évidence et la beauté de son travail. Mais malgré tous ce que j’avais pu voir avant, l’expo m’a ému fortement. Rien ne remplace la sensation de voir ces jouets magnifiques en vrai.  Un univers bâti sur une combinaison de volume géométrique qui donne un répertoire de forme riche. Un épure des formes qui frappe par sa quintessence. Chaque pièce est une comme une sculpture épurée, mais pas un objet immobile et inerte. Non un objet qui a une matière, une fonction qui appelle au jeu. Car au delà des formes et des couleurs les objet sont ingénieux, basés sur des systèmes simples et forts. Tout est pensé, formes, couleurs, motifs décoratif, sons, ergonomie, texture. C’est ultra cohérent, totalement accompli

C’est assez fascinant de découvrir en bloc le monde d’une artiste dont on ne savait rien. C’est impressionnant de savoir que l’envergure de son travail a été révélé uniquement l’année dernière en République tchèque. C’est suite à la publication d’un livre puis d’une expo à Prague qu’a pu être présente au monde cette œuvre unique. Les jouets qu’elle a imaginé on pourtant nourri les jeux de milliers d’enfants tchèques. C’est donc un travail majeur qui met a jour un univers parmi les plus passionnants dans l’univers du jouet, et dans l’absolu.

LES ARTS DÉCORATIFS
107 rue de Rivoli – Paris 11
M° Palais Royal-Musée du Louvre

Plus d’infos ici.

Libuše Niklová
Arbor vitae societas – 35 euros
Attention ce livre n’est pas distribué en France. Il est disponible en ce moment à la librairie des Art Décos

Yassine

JIŘ? ŠALAMOUN – 02

Samedi 24 juillet 2010

Rappelez vous ce post, il y a deux ans, quand j’ai découvert le travail de ce génial illustrateur tchèque. J’avais acheté à Leipzig un bouquin qu’il a illustré. Or j’ai la chance d’aller tout les ans dans cette ville donc j’en profite toujours pour faire les librairies d’occasion. On peut y trouver des livres d’ex-RDA. Or cet illustrateur influent a beaucoup été publié de ce coté de l’Allemagne.

Cette année j’ai déniché un de ces classiques datant des années 80 . Maxihunfd fips qu’on pourrait traduire par “le gros chien Fips”. Série qui semble très connue en Tchèquie. Il y a même une série en animation adaptée pour la télé. Voici donc quelques scans pour vous faire apprécier le style de ce grand dessinateur.

Plus d’image ici

Yassine

JIŘ? ŠALAMOUN

Mercredi 6 août 2008

J’ai découvert cet artiste tchèque à Leipzig, dans une librairie de seconde main où j’ai acheté une édition allemande d’un livre de Tchecov qu’il a illustré. En faisant des recherches sur le net je me rends compte qu’il semble très connu dans son pays. Comme illustrateur mais aussi comme animateur : il est l’auteur de Maxipes Fík, une série d’animation pour enfants très populaire qui passait à la télé tchèque dans les années 70/80.

Entre dessin d’enfants et Art brut, son trait libre et naïf sait s’affranchir des règles du dessin: proportions, perspective, composition. Il crée un univers bancal plein de poésie, grisâtre mais bourré de fantaisie. On pense à Benoît Jacques forcément mais parfois aussi à Moolinex. De très grands dessinateurs qui auraient pu être influencés par cet illustrateur, bien que je ne sache pas s’ils en connaissent l’existence. Pour moi la révélation de ce dessinateur est une vraie claque. Le peu que je peux en voir sur le net me donne envie de fouiller pour en découvrir le plus possible.

Donc si vous avez des infos ou des images sur lui merci de me laisser un commentaire.

Ses dessins animés sur You tube ici
Ne ratez pas le premier de la liste, “Cousins” un court-métrage magnifique.

Ses illustrations pour la version thèque de “Bilbo le hobbit” sur ce site

Yassine