Archive pour la catégorie 'Graphisme'

GRATIN – 20 – LES AFFICHES DE SÉCURITÉ

Samedi 15 février 2014

Affiche de Bernard Chadebec


Télécharger le podcast

Voir la page sur le site de Radio Campus Paris

Une émission consacrée aux affiches de sécurité issues le l’INRS ( Institut de recherches et de sécurité ). Un organisme institutionnel qui produit depuis 1947 des affiches de prévention pour les entreprises. Ces affiches on été compilées en 2012 par Cizo et Felder dans un livre excellent. On évoque avec eux le contexte de création de ses affiches et l’exploitation qu’ils en ont fait : l’exposition et le livre.

Au programme aussi avec interview avec Bernard Chadebec, authentique et brillant affichiste de l’INRS.

MES INVITÉS

CIZO & FELDER

Graphiste /dessinateur proches des Requins marteaux, auteurs de nombreux détournement aussi drôle que décoiffant dans le journal feraille ( qui revient bientôt ) ou pour la collection BD Cul. Ils se sont pris d’affection pour ses affiches et pour accompagner  leur livre ils ont conçus avec Feraille prod. (une structure amis des Requins marteaux qui produit expositions et évènements de qualité autour du dessin) une exposition qui est en ce moment au Musée des Arts et Métiers.

BERNARD CHADEBEC

À la retraite aujourd’hui, cet affichiste a travaillé à l’INRS pendant toutes sa carrière et a produit les meilleurs affiches issues de l’institut. Je me suis rendu chez lui l’interviewer sur son métier qu’il a fait avec passion.

LES AFFICHES DE L’INRS

Une affiche de 1954, signé Max Dufour, caractéristique du ton culpabilisateur des débuts de l’INRS

La cultissime affiche du concombre signé Nicolas Amodéo :

Une autre affiche signée Nicolas Amodéo :

LES AFFICHES DE BERNARD CHADEBEC

Toutes les affiches qui précédent sont extraites du livre.

LES FAUSSES AFFICHES DE CIZO ET FELDER

LE LIVRE

TRÉSOR DE L’INRS de Cizo & Felder
Les Requins marteaux – 25 euros

L’EXPOSITION
du 27 janvier au 7 septembre

DANGER !
Musée des arts et métiers
60 rue réaumur – Paris 3
M° : Arts et métiers
Entrée : 6,50 euros

arts-et-metiers.net

lesrequinsmarteaux.com

ferrailleprod.com

- – - – - – - -

Dim. 16 fév. 2014

Émission produite par Yassine avec la collaboration d’Antoine Cadou.

- – - – - – - -

Musique

- Générique : Kostas Bezos – Ta Aspra Poulia Sta Vouna (Grèce – 1936)

- Albert Marcoeur – Tu tapes trop fort ( France – 1974 – Atlantic )

- Woody Philips – Dance of the sugar plum fairy ( USA – 1996 – Gourd )

- Leroy Anderson – Sandpaper ballet ( USA – 1954 – Decca )

SÉLECTION LIVRES JEUNESSE – 2 /7 – FOTOKINO

Jeudi 28 novembre 2013

FOTOKINO

Fotokino est une excellente association qui défend le dessin sous toutes ses formes : illustration, animation et graphisme. Ils sont ultra actifs à Marseille où ils résident. Ils organisent des expositions, des rencontres, des ateliers et des projections. Leur vision des choses est très ouverte et incorpore souvent la photo, le cinéma, la peinture et dans l’absolu tout les médias entrepris par les artistes qu’ils défendent. Je vous engage à aller faire un tour sur leur site et à apprécier leurs choix toujours passionnants. Et si vous habitez à Marseille, ou que vous y passez, allez voir ce qu’ils proposent. Ils ont un lieu où ils organisent des expositions et plein d’autres évènements. L’année 2013 est et a été particulièrement riche pour eux.

fotokino.org

- – - -

Un mot de Fotokino :

Il ne s’agit pas de “la” sélection des livres de l’année pour nous. C’en est une possible parmi d’autres. C’est un choix des plus personnels, l’envie de parler de ces livres plus que d’autres. Plus que d’autres livres, aussi, qui n’auront guère besoin que l’on parle d’eux.

DANS LA LUNE de Fanette Mellier
2013 – France – Éditions du livre – 25 euros

Évidemment, il ne s’agit pas à proprement parler d’un livre jeunesse. Cet ouvrage vient cependant en droite ligne de l’exposition du même nom réalisée par Fanette Mellier en 2010 au Centre Culturel pour l’enfance de Tinqueux. Auprès d’un jeune lecteur, on peut le prendre par le bout du sujet, la Lune, et de ses cycles. Mais on peut le prendre par le bout de la technique, à savoir ce qui fait le cœur du travail de Fanette : le papier, les techniques d’impression, les encres, les vibrations de couleur. Un livre d’une poésie à la limite de l’abstraction, et sans parole, c’est suffisamment rare dans les rayons jeunesse pour qu’on prenne plaisir à le sélectionner ici.

fanettemellier.com

ISSUN BÔSHI d’Icinori (Raphaël Urwiller et Mayumi Otero)
2013 – France – Actes Sud jeunesse – 16,90 euros

Dans un village au Japon, un couple de paysans, désireux d’avoir un enfant, voit enfin ses prières s’exaucer lorsqu’il donne naissance à un tout petit garçon, si minuscule qu’ils le nomment Issun Bôshi, aussi grand qu’un pouce. Icinori, le duo composé de Raphaël Urwiller et Mayumi Otero, revisite ici le conte dans un mélange qui fait la beauté de leur pratique : la simplicité des aplats et des superpositions de tons directs associée à la finesse du dessin. Une association qui leur vient de leur maîtrise toute particulière de la sérigraphie, qu’ils déclinent ici sans (presqu’aucune) perte à l’impression offset. Grâce aux jeux de couleurs et aux très belles mises en scène du récit, le lecteur pénètre rapidement dans l’univers graphique du livre, et la richesse du dessin lui permet ensuite de musarder sur chaque page. On attend avec impatience que leur talent se plonge dans des récits forts et personnels.

Icinori.com

LE JEU DE L’OIE de Marie Saarbach
2013 – France – Autrement – 24,50

Deux enfants quittent leur maison. Le récit, de leur rue jusqu’à la mer, les emporte dans un parcours qui pourrait symboliser les étapes de la vie. Ce sont 33 tableaux, légendés par un titre, à la manière des “tableaux d’éloquence” des écoles d’antan, ou bien d’un jeu de Tarot. Et d’un jeu de l’oie, donc. Un système qui nous rappelle en loin le Romance de Blexbolex. Ici, le hasard semble aussi inviter à bousculer l’ordre des pages, à sauter des étapes, à revenir en arrière. Les pages sont ainsi autant de cases d’un jeu de la vie, auquel il ne nous est pas habituellement permis de jouer. Mais aussi comme autant d’archétypes d’histoires de l’enfance qui pourraient se lire sans avoir recours à la légende. Bref, un livre atypique, tout en accordéon, qui a retenu notre œil. Ce premier ouvrage de Marie Saarbach est impressionnant.

Son site

LE CHÂLE DE GRAND-MÈRE de Joanna Hellgren et Asa Lind
2013 – Suède – Cambourakis – 13,50 euros
Première édition en 2012 en suède

Un livre doux, qui défend le droit des enfants à réfléchir tranquillement. Les deux héroïnes sont cousines et ont plein de points communs. Lors des réunions familiales, elles en profitent pour s’isoler du charivari et partager leurs pensées et leurs questions. Seule Grand-mère, pourtant très fatiguée, semble les comprendre. Une histoire qui semble parler naturellement aux enfants et qui réveille le regard d’enfant chez les adultes.
Joanna Hellgren est l’auteure de la remarquable bande dessinée Frances et de Mon frère nocturne chez le même éditeur. Ici elle a posé son crayon gris et sorti ses boites de couleurs, ses aquarelles et ses ciseaux. Les angles de vue et les compositions de ses images ont une dimension naïve, étrange et intemporelle, qui n’est pas sans nous rappeler l’univers de Jockum Nordström, pour notre plus grand plaisir.

joannahellgren.com

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – -

Ce soir à 18h45 sur Radio Campus Paris — 93.9 fm
Ou en streaming sur le site Radiocampusparis.org
Interview de Vincent Pianina autour de son livre JUNGLE.

FANZINES – MA SÉLECTION 7/7

Mardi 29 octobre 2013

Pour finir quelques fanzines de mon choix. J’ai fait en sorte bien évidemment de choisir des publications qui ne sont pas dans la sélection des autres, pour compléter ce tour d’horizon déjà très riche.

Et pour vous, quel sont les fanzines marquants de l’année ? J’attends vos commentaires.

- – - -

LTDC de Kerozen
2013 – France – FLTMSTPC – Numérique – 20 ex. -

Impossible de faire un tour d’horizon annuel sans parler du maître du fanzine. Ce “tortue génial” de la micro édition qui a tendance a disparaître des radars. En effet il a clos tous ses comptes Flicker, Tumblr & cie peu de temps après avoir commencer à archiver sa production en ligne . Cette année il a dut publier déjà une dizaine de fanzines de ses dessins plus quelques production chez d’autres éditeurs (Re:surgo, FP&CF et Nieves).

Je suis passé récemment chez lui pour lui acheter quelques un de ses fanzines. J’aurais pu en choisir plusieurs tant sa production est riche. Mais Je me suis arrêté sur celui-ci : un grand format tout en couleur. Il s’agit d’une des variations dans son travail qui m’a le plus séduit. J’aime quand il fait de la couleur. Surtout quand il utilise ses gammes très éclatantes. Là son travail est plus géométrique, très proche de l’abstraction. Il semble joué avec une grande liberté avec les codes qu’il s’est créé, sans cesse les enrichissant, les renouvelant. J’y vois un plaisir assez primitif du dessin et de sa colorisation : tracer des ronds, des carrés instinctivement puis les coloriés avec des couleurs primaires. Et j’aime l’objet simple, modeste, mais tout de même bien imprimé et sur un beau papier. Toujours le soin de l’objet sans vouloir pour autant faire trop luxueux. J’apprécie cette retenue signe d’une grande exigence. Ça donne un résultat vraiment

1 : 1 : 1 # 3 METAHAVEN + NIESSEN & DE VRIES + DRUKKERIJ MART. SPRIJT
2011 – Hollande – Niessen & De Vries – Offset – 500 ex. – 10 euros

Acheté au festival de l’affiche de Chaumont. L’idée de cette publication est de mettre en relation trois éléments. Un artiste dont il est question, ici le collectif de graphiste hollandais METAHAVEN, interviewé par le duo de graphiste NIESSEN & DE VRIES (Richard Niessen & Esther De Vries) qui ont aussi fait la mise ne forme de cet entretien. Enfin dernier apport, un imprimeur qui va travailler sur l’objet. L’idée est bien entendue de créer une symbiose entre ces 3 maillons de la chaîne. Sens, forme & production.

Ici j’aime beaucoup la façon dont les paroles de chacun sont encapsuler dans des formes géométriques. Rendant extrêmement visuel les propos de chacun. La “narration” de l’interview est rendue visuel par ses blocs de couleurs qui interagissent. Il y a là une réflexion sur la mise en forme du texte qui rappelle des éléments de la BD : éclatés, bulles récitatifs. J’ai l’impression de voir une synthèse entre de la BD et du graphisme mais il s’agit surtout d’un exemple brillant de réflexion sur le fond et la forme en terme de maquette.
niessendevries.nl

TABLES
de Mike Redmond & Faye Coral Johnson
2012 – UK – Café royale – Numérique – 250 ex. – 4,5 £

Découvert sur les murs de la médiathèque cette collaboration entre deux des meilleurs dessinateurs anglais du moment. Leurs deux styles jetés, très fort et plein d’effet graphiques brut se complètent et s’enrichissent pour faire un superbe zine très free style.

fayecoraljohnson.com
flickr.com/photos/mikeredmond

TOUTOUS TRAMES d’Aurélien Débat
2012 – France – Auto-édition – 100ex. X 2 – 8euros

Troisième occurrence dans cette sélection pour ce dessinateur. Si j’aime beaucoup aussi “La cuisine moléculaire” le style très géométrique me fait encore trop pensé à Jochen Gerner. Toutou trames propose à mon avis une approche plus personnelle de l’usage des trames. Un usage brut et simple qui donne une vibration très belle aux image. C’est encore plus réussi dans les images qui sont en couleur.

aureliendebat.fr

BORINAGES BIBLES de Jackie X
2012-2013 – 38 quai notre dame – Sérigraphie

Depuis 2 ans l’association 38 quai notre dame de Tournais produit ses Borinage bibles. Version du nord des Tijuana bibles, ces petit livres pornos bon marché qui étaient vendu sous le manteau au États-Unis. Les Borinage bibles sont de petits livres de 8 pages vendu par 4. Ils sont sérigraphiés de manière irrégulière et propose comme leur modèle des parodies pornos de BD d’hier et d’aujourd’hui. Le plaisir est évidement de voir les séries de notre enfance ou les meilleures bd indés tournés en dérision avec un humour bas de gamme et un maximum de pénétrations. Il y un plaisir régressif a collectionner ses petits objets gentiment sulfureux.

borinagebibles.blogspot.fr

CLOWN 2 de Kikifruit
2013 – France – F.L.T.M.S.T.P.C. – Numérique

La suite de son premier excellent fanzine paru l’année dernière, voir ici. C’est toujours aussi déviant. Une bizarrerie comme je les aimes.

Sa page Flickr

VAN IMPEDUGLIA de Laurent Impeduglia
2013 – Belgique – Roydanvers Publishing – Riso – 100 ex – 10 euros

Objet étrange produit par le dessinateur Benjamin Demeyere. Il a récupéré tous les carnets du peintre Laurent Impeduglia et avec il a produit une série de fanzines, neuf en tout, plus des posters, imprimés en riso avec des couleurs différentes sur des papiers de couleurs différentes. Ses dessins primaires et idiots se retrouvent avec une présentation colorée, très pop. Il y a un coté fun et décadent que j’aime beaucoup dans cette production qui met bien en valeur l’absurdité et l’humour du travail d’Impeduglia. Impossible de ne pas être plus dans l’esthétique actuelle du fanzine que dans cette production très réussie.
impeduglia.com

- – - -

À noter aussi

- CACAS RATÈS d’Olivier Texier (Dessiner c’est Gagner)
- SANS TITRE d’Héléne jeudy (F.L.T.M.S.T.P.C)
- 4O PAGES DE GAG D’Eliott Dadat et Tom Lebaron-Khérif (Auto-édité)
- LA BANANE de Paul Loubet (French Fourch)
- DOLPHY de Marion Balac (Auto-édité)

- – - -

fanzines.papiergache.net/fr

FANZINES – SÉLECTION 4/7 – FORMES VIVES

Jeudi 17 octobre 2013

FORMES VIVES

Je vais insister un peu plus sur la présentation de Formes vives car je n’ai jamais eu l’occasion d’évoquer leur travail malgré tout le bien que j’en pense. Il s’agit donc un trio de graphiste français réparti dans plusieurs villes : Adrien Zammit à Marseille, Nicolas Filoques à Brest et Geoffroy Pithon à Nantes. La partie la plus connue de leur travail est sans doute la maquette géniale du très bon journal Article 11. Leurs graphisme est assez différent des tendances actuelles. Foutraque, colorée, fantaisiste, mélangeant fait main, illustration, collage et formes vectorielle leur style enlevé et composite tien sans doute à l’addition de leurs personnalité. Et pourtant au final tout ça paraît très cohérent. Il pratique la maquette de manière expérimental et ludique, comme un “jeu de construction” bien loin des tendances auteuristes du graphisme contemporain. Car leur pratique est aussi politique est toujours connectée a des enjeux humains. L’insertion d’un esthétique exigeante dans la vie de tout les jours. Ce n’est jamais le graphisme pour lui même mais au service d’un propos qu’il cautionne, qu’il accompagne. Loin de tout hermétisme c’est un engagement qui permet de rendre plus léger , décontracté les choses a travers le plaisir du graphisme. Il retrouve la fonction essentielle du graphisme qui est de stylisé un propos pour le rendre plus beau et plus lisible.

formes-vives.org

- – - -

LA CUISINE MOLÉCULAIRE — 1. TRADITION ET MODERNITÉ
d’Aurélien Débat et Laurence Lagier
2013 – France – auto-édition – Riso – 130 ex. – 8 euros

La «scène» de l’illustration à Marseille n’est pas très grande et pourtant je la trouve vraiment réjouissante. L’équivalent du Monte-en-l’air par ici, ce serait l’asso Fotokino, avec sa galerie, des ateliers (pour enfants notamment), son festival, quelques résidences… et tout un petit monde qui gravite autour : des dessinateurs, des graphistes, des artistes, des sérigraphes (Nicole Crème), des libraires (Lièvre de Mars) s’y retrouvent avec un goût pour le fait-main et les couleurs (et les enfants! et les apéros!).

Dans la production locale, j’aime particulièrement les travaux d’Aurélien Débat, que je trouve assez raffinés et sans chichis à la fois, avec un répertoire «mécanique» (trames, tampons, formes géométriques) mais toujours de la matière appétissante (grain, couleurs). Ici on peut notamment croiser sa production dans le programme du théâtre Chateauvallon (en collaboration avec Patrick Lindsay) et il fait aussi des bouquins pour enfants et des productions autonomes…

Parmi celles-ci, ce fanzine récent. C‘est une sorte de ping-pong avec Laurence Lagier, une plasticienne «locale» aussi. Autant le travail de Laurence seule ne me parle pas trop (je coince souvent devant les dessins abstraits), autant je dois dire qu’avec les formes d’Aurélien ça se combine très bien et rend l’ensemble tout à fait loufoque. Le fanzine suit une même logique de bout en bout sans être pour autant rébarbatif, c’est aussi curieux que la gastronomie moléculaire et aussi goûtu que la cuisine à grand-mère.

Laurencelagier.blogspot.fr
aureliendebat.fr

L’AVANCÉE DES TRAVAUX de Sébastien Lumineau
2013 – France – Auto-édition – Numérique n&b

On retrouve ici le trait, le ton, un tempo que je trouve particulier à Sébastien Lumineau. C’est une succession d’événements, de situations, plutôt que des histoires. Un mélange de quotidien presque banal et extraordinaire. C’est cruel mais jamais méchant. Et le dessin est beau.

Il faut massicoter le livret ou couper la feuille comme un livre de José Corti, et s’apercevoir que dans la coupure, il y a un texte bien énigmatique qui file le long du fanzine.

J’ai découvert Sébastien Lumineau dans le journal de Judith et Marinette ou Chez Jérôme Comix ou dans L’œil électrique je ne sais plus trop. C’était il y a dix ans, un peu plus, j’ai été très influencé par ces publications rennaises à un moment où je faisais plus (pour pas dire encore) de la bande-dessinée.

sebastien-lumineau.fr

STRYCEK de Magdalena Rusova
2012- République Tchèque ? – off-set tons directs
Assez peu d’informations sur cet objet qui n’est pas vraiment un fanzine mais plus une micro-édition à prix modeste. Une bande dessinée muette inspirée de Mon Oncle de Jacques Tati, ce qui semble être un hommage en libre interprétation à partir des personnages du film, je ne crois pas que ces moments soient d’ailleurs dans le film.
Attiré dans un premier temps  par la couverture très graphique de type abstraction décorative assez moderne, je veux voir la suite sans déception. 
L”intérieur à première vue “beau et bien fait”, remplissant bien son clin d’?il pastiche à Tati, au trait  de l’époque revisité avec plaisance laisse tout de même apparaître un truc punchy dans le découpage et le dessin moins attendu et plus contemporain. Ca me séduit, je m’explique.
 J’aime la composition en “décors” qui ne laisse pas tellement de répits, sur un tempo bien soutenu, 
les zigzags, zigouiguis qui ponctuent le traitement en aplat installant des scènes cocasses sans vraiment de profondeur, ni figé, ni complètement indiscipliné, ça sifflote, c’est pas très stable et pourtant les double-pages sont finement pensées et structurées avec ce blanc qui circule et homogénéise le tout. C’est bien chargé de dessins mais tout est parsemé sans lien logique avec de temps en temps des cases complètement abstraites. On oublierait l’histoire, l”ensemble constituerait presque un motif.
Petite focus sur l’astuce trouvée dans la  gestion narrative de la couleur avec un noir très discret au départ qui sait s’installer au fur et à mesure des pages, lorsque la nuit tombe et se répand sur le papier, c’est simple mais ça marche J’aime bien ce langage graphique qui m’évoquerait des visuels de boîte à pizza de qualité.

SOUND PELLEGRINO

Lundi 12 août 2013

Moins fort que Marble mais tout de même assez intéressantes les pochettes du label parisien, lui aussi, Sound Pellegrino. Même genre de productions, et un style de maquette assez proche. J’aime bien le coté relecture des pochettes du label de musique classique Deutsche Gramophone. Elle sont signées par une agence de graphistes parisienne bien connue : Ill studio.

ill-studio.com

snd.pe

Yassine

MARBLE

Samedi 10 août 2013

Je suis pas forcément adepte de ces productions musicales parisiennes branchées, destinées surtout à un public chic et chiant. Mais là j’apprécie le travail graphique réalisé par Museum studio. Un studio hollandais très inspiré dans la réalisation des pochettes de ce label. Le reste de leur production bien qu’intéressant me parait moins enthousiasmant.

museumstudio.se

marble.fm

Yassine

KARL NAWROT

Lundi 10 juin 2013

Je suis rarement surpris par les créations contemporaines en matière de typo. Et là belle découverte au Festival de Chaumont, dans l’expo « Panorama » : avec ce graphiste français qui vit et enseigne a Séoul. Il a dessiné plusieurs typos qui s’inspirent de l’univers graphiques d’artistes tel que Walt Disney, Jean (Hans) Arp, Josef Albers, Moholo-Nagy, Paul Klee, … Il a crée des combinatoires de formes simples qui donnent des choses étonnantes, qui ne ressemble pas vraiment a ce qu’on voit en ce moment. Ses polices très différentes les une des autres sont pensées pour se mélanger et donner un texte plus vivant, mais qui reste cohérent.

Composition avec la typo Lyno et ses 4 déclinaisons :
Jean, Stan, Ulys & Walt (Créé avec Radim Pesko)

Typographies Josa , Breuer, Mona & Pauk
En hommage à Josef Albers, Marcel Breuer, Moholo-Nagy & Paul Klee,

Pour sa création, il construit aussi des outils : Tampons, Pochoirs géométriques, disques troués qu’il utilise pour imaginer ses typos. Sa force développer un répertoire de formes simple et différentes combinatoires pour produire un univers typographique polymorphe. Car  au final toutes ses expériences se mélangent pour créer un art typographique organique très beau.

A signaler que sous le nom de Walter Warton il signe des dessins, qui sans être inintéressants sont beaucoup moins marquants.

voidwreck.com
Son site ne propose rien a voir au moment ou j’écris ce post.

On peut par contre trouvé ici un bon article sur son travail:

Yassine

TADASHI UEDA

Mercredi 8 mai 2013

Je passe beaucoup de temps a regarder des blog et des sites de graphisme. Depuis un bon moment il y a partout une nette tendance à un style, assez froid, très géométrique, avec peu de couleurs, où la logique de composition règne en maître. Des propositions formellement intéressantes qui combinent éléments tel que tirets, cadres, formes géométriques ultra simples et typographies linéales. Les mêmes éléments se combinent à l’infini peu, importe le message, le commanditaire ou le graphiste. Comme un répertoire de formes assez limitées ou tout le monde viendraient puiser. Et finalement, tout se vaut, tout s’annule.

Dans ce grand tout on peine a dégager des personnalités fortes qui font avancer le graphisme. Comme si tout le monde apportait sa petite touche faisant évoluer petit à petit la tendance de ce nouveau style très “international”. Comme un vernis graphique qui vient se poser sur tout documents de communication et qui vaut plus pour lui même que pour l’information qu’il a à faire passer. Ce graphisme ne veut plus se situer vraiment dans le champ des arts appliqués. On évacue la fonction de communication au même titre qu’on gomme la personnalité. Attention ce genre de graphisme me déplait, j’y trouve un intérêt : tel détail va me séduire tel composition me plaire. Mais dans ce grand tout je ne distingue peu de chose qui sortent du lot. J’y vois une grande uniformisation que je trouve de moins en moins surprenante.

Au japon c’est un peu différent, les propositions sont souvent plus minimale tous aussi froide et encore plus dénué de sens d’autant qu’on comprend rarement ce qui est marqué. C’est toujours plus désincarné. Je rappelle aussi qu’au japon a une tradition de l’épure. Et l’art de ce jeune graphiste, radical et simple exprime une sorte de quintessence de ce graphisme pour lui même. Plus osé plus pur que tout le reste. Son travail se distingue très nettement de toute cette vague actuelle du graphisme contemporain.

Quand on découvre sur son travail on es surpris par l’usage quasiment “pauvre” des éléments graphiques. Des couleurs étranges et quelques éléments géométriques. Très peu de chose mais parfaitement combinés. Il y a là une maitrise de la composition basé sur le vide. C’est d’une audace et d’une force qu’on trouve que très rarement. Sa production est vraiment impressionnante.

Son blog est assez fourni et alimenté régulièrement.

tadashi-ueda.tumblr.com

Yassine

IMAGES – 181 – DAViD RUDNiCK

Dimanche 7 avril 2013

J’aime beaucoup cette série de poster réalisé pour la soireé “Making Time” à Philadelphie par ce graphiste américain.

Beaucoup d’autres posters et autres productions intéressante sur son site :

davidrudnick.org

Yassine

LE GRATiN 010 – COLLECTION + SHOBO SHOBO

Dimanche 4 novembre 2012

TÉLÉCHARGER LE PODCAST
Voir la page sur le site de Radio Campus Paris.

BONUS

Quelques minutes coupées au montage, consacrées à Lord Jon Ray. Artiste amateur présent au sommaire de Collection N°3.

TÉLÉCHARGER LE BONUS
jonray.net

MES iNViTÉS :

COLLECTION

est une revue annuelle, autour du dessin, dirigée par cinq artistes : Sammy Stein, Julien Kedryna, Jean-Philippe Bretin, Antoine Stevenot et Vanessa Dziuba. On peut y lire de longs entretiens avec des dessinateurs venant d’horizons différents : Bd, Graphisme, Dessin contemporain, Graphzine,… Esprit ouvert et regard exigeant sont Les deux caractéristiques les plus marquantes de cette publication désormais incontournable dans le paysage du dessin. On revient avec une partie de l’équipe sur l’évolution de la revue et sur le sommaire de leur N° 3 qui vient de sortir.

J’ai consacré une émission aux deux précédents numéros l’année dernière. Vous pouvez toujours l’écouter : ici

SHOBO SHOBO

Pour les accompagner ce dessinateur, parisien, dont j’ai déjà dit tout le bien que je pensais plusieurs fois sur ce blog. Il est au sommaire de ce N° 3. Une bonne occasion pour l’accueillir dans Le Gratin. Une partie de l’émission lui est naturellement consacrée.

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – -

MOOLiNEX

Moolinex dans Collection.

artpute.over-blog.com

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – -

BENJAMiN MARRA

Bd de Benjamin Marra dans Collection.

benjaminmarra.com

powercomics.tumblr.com

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – -

FLAG

Flag dans Collection.

Graphistes : flag.cc

Aubry/Broquart à Lacoux- Exposition Stratos, organisée par Collection.

Aubry/Broquart à Lacoux- Exposition Stratos, organisée par Collection.

et Plasticiens : aubrybroquard.com

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – -

SHOBO SHOBO

Shobo Shobo dans Collection.

Les masques de l’atelier de Shobo Shobo

Quelques images des auteurs de comics cités dans l’émission par Shobo Shobo.

Le spider-man maniériste de Todd Mc Farlane

Simon Bisley, auteur ultra-violent.

Le dessin très fouillé de Keith Giffen

Le style sur-détaillé de Geof Darrow.

- – - – -

COLLECTiON N°3
20 euros – Éditions En marge

collectionrevue.com

blog

- – -

Novembre 2012

Émission produite et réalisé par Yassine avec l’aide de Corentin

- – -

Musiques
- Générique :  Kostas Bezos – Ta Aspra Poulia Sta Vouna (Grèce – 1936)

- Gert Wilden – Moulinex (Allemagne – 1972)

- Jay Chataway – Subway Teror – BO. Maniac ( Usa – 1980)

- M.E.C. – Motards en colère (France – 2006) + cris

- – -

Yassine