Archive pour novembre 2012

3 QUESTiONS BUSiNESS À MiCHEL LAGARDE

Vendredi 30 novembre 2012

Dessin de Jean Jullien

Il y a 20 ans Michel Lagarde créait l’agence “Illustrissimo”. Depuis il a prospéré dans le petit monde des agents et en a même créé deux autres : “Agent 002″ en 2001 et “Lezilus” en 2005. Chaque agence correspondant à une époque différente, ainsi qu’à un marché différent. Mais il n’est pas qu’un agent chevronné, au delà de ce business il est aussi devenu une des figures incontournables du milieu de l’illustration de par son implication dans divers projets. Ce passionné a toujours développé toutes sortes d’activités. Au début de son parcours il a ouvert une galerie, trop tôt sans doute, les rentrées à l’époque étaient un peu trop maigres. Le marché du dessin n’était pas aussi développé. Il a stoppé cette activité pour se consacrer à celle d’agent qui était très prenante comme il le raconte plus bas.

Sinon, il a toujours publié des choses comme des catalogues, des revues, des petits livres. De nombreuses expériences, au compte-goutte qui ont été les prémices de son activité d’éditeur véritablement commencé depuis cinq ans. Bd, illustration graphisme il publie des choses très différentes avec toujours comme point commun le dessin. Depuis il a aussi ouvert une galerie, sa deuxième.

Dessin de Blexbolex

Pour célébrer ses 20 ans il sort un livre, d’image bien entendu, mais qui propose aussi un témoignage intéressant sur son parcours. Les images de ce post sont extraites de ce livre. En tant qu’illustrateur j’ai fait partie pendant six mois d’Illustrissimo avant de rejoindre “Lezilus” à sa création. Je tenais donc moi aussi à célébrer ses 20 ans de carrière.

Bon anniversaire et longue vie à Illustrissimo.

J’ai souhaité lui poser des questions en particulier sur son métier d’agent.

1 ))) Quel bilan dresse tu après 20 ans d’activité. Sur le plan financier, artistique et humain ?

Un bilan largement positif et sur les 3 points cités. Il me semble que les 3 entités ont atteint leur pleine maturité artistique, et la reconnaissance auprès des principales agences de communication. Mon équipe resserrée est constituée de 5 personnes en tout, et nous n’avons pas le temps de chômer avec plus de 80 illustrateurs représentés. Malgré la crise, nous avons réalisé nos deux meilleures années en 2011 et 2012. Notre politique étant de ne négliger aucun client, du plus petit au plus grand et de trouver des solutions adaptés aux besoins de chacun grâce à une expertise bien rodée. Nous alternons des commandes classique (presse d’entreprise, magazines) et de plus en plus des campagnes à visée internationale. La diversité des 3 entités permet de balayer un champ artistique assez large, tout en gardant une identité forte pour chacune des “marques”. La plus grande difficulté étant de ne pas se disperser et de rester à une taille humaine pour ne pas perdre en énergie ou qualité dans le recrutement. D’ un point de vue humain, j’essaie de garder un œil attentif au travail de chacune des personnes représentées, et d’entretenir un rapport personnel dans la mesure du possible. Nicolas Pitzalis et Sophie Federkeil avec qui je travaille depuis dix ans entretiennent avec leurs illustrateurs respectifs des liens assez étroits. Nous formons une petite famille soudée, et cela nous permet de passer les années bonnes ou mauvaises sans trop de soucis, et de fidéliser nos clients qui savent qu’ils seront bien traités.

Dessin de Delphine Durand

2 ))) Qu’est ce qui a changé le plus dans ce business depuis 20 ans ?

Internet a tout révolutionné, à mes débuts, je passais la plupart de mes journées dans l’Ouest parisien avec une batterie de books et je rentrais le soir épuisé pour envoyer des devis par fax, et préparer les books du lendemain. Beaucoup de temps perdu en prospection. 20 ans après je passe beaucoup plus de temps dans mon bureau à chercher la nouvelle perle rare, à travailler sur mon programme éditorial et de galeriste (6 livres par an, et 7/8 expo en moyenne à partir de 2013), et bien sûr à faire des devis, et chercher des dessins originaux pour enrichir le fonds de la galerie. Bref, je peux enfin m’amuser, et réaliser mes ambitions de départ.

3 ))) Quel conseil donnerait a quelqu’un qui veut devenir agent en 2012 ?

D’ inventer son métier, et surtout de trouver son positionnement en suivant ses coups de cœur et son intuition.
D’apporter sa personnalité et de fédérer un groupe de personnes cohérent autour de lui, ce qui fera la force de son équipe.
Une chose dont je suis persuadé, est qu’il ne sert à rien de suivre le sens du vent qui tourne très vite et qu’il vaut mieux essayer de l’insuffler soi même en restant le plus honnête possible avec son ressenti.

Dessin de Fred Benaglia

Michel Lagarde est aussi le commanditaire de ce blog “Lezinfo” qui est connecté à l’agence “Lezilus”. Je jouis d’ailleurs et c’est pour ça que je continue  d’une liberté totale ce qui est tout à son honneur. D’ailleurs  je ne suis pas le seul,  il a aidé à la création plusieurs blog / sites et il soutient beaucoup d’initiatives sur le net. Cet article pourra paraitre partisan, mais tout simplement je le connais et l’apprécie. Nous avons régulièrement depuis quelques années des discussions enrichissantes sur le dessin et l’illustration.

Pour vous faire une idée globale voici la nébuleuse Michel Lagarde sur le net :

illustrissimo.fr
llustrissimo.com/blog

lezilus.fr
blog.lezilus.fr

agent002.com
agent002blog.wordpress.com

michellagarde.fr

chaslaborde.com

gusbofa.com

magalerieaparis.wordpress.com

ILLUSTRISSIMO A 20 ANS
Michel Lagarde – 16 euros

Yassine

J’en profite pour remercier aussi Sophie et surtout Nicolas avec qui je travaille dans le cadre le lezilus depuis quelques années déjà.

IMAGE – 172 – ANTHONY ZINONOS

Jeudi 8 novembre 2012

Cet artiste anglais fait des collages bizarres, très minimaliste, très fort. Mais celui avec sa logique mathématique à un coté improbable qui me plaît beaucoup.

anthonyzinonos.com

Yassine

3 QUESTIONS À VINCENT PIANINA

Mercredi 7 novembre 2012

Vincent Pianina a débuté en publiant ses BD dans le fanzine Arbitraire. Un Collectif qu’il a formé avec des amis étudiants de l’école Emile Cohl à Lyon et qui est toujours actif. C’est avec sa première BD ” 10 petits insectes ” qu’il a commencé à vraiment faire parler de lui. Son dessin tordu et simple, fantaisiste et plein d’énergie a marqué les esprits. Mais il est autant un auteur qu’un dessinateur et il prépare à l’heure actuelle de nombreux projets de livres et il s’apprête à sortir pas mal de choses dans les années à venir.

Il a publié début septembre son premier album jeunesse dans la collection tête de lard chez Thierry Magnier. Un livre simple, amusant ou il développe une certaine logique farfelu du dessin que j’aime beaucoup. J’ai voulu lui poser quelques questions sur la conception de ce livre insolite et très réussi.

1 ))) Comment as-tu procédé pour construire l’histoire de ce livre ? Es-tu parti de la tache ? As-tu d’abord cherché à savoir quelles images tu pouvais en tirer ?

Oui, j’ai d’abord fait la tache. Ensuite je l’ai copiée en plusieurs exemplaires et j’ai dessiné par dessus des choses différentes. Puis j’ai joué à les mettre dans un ordre pour raconter une histoire. Une fois que j’ai eu l’histoire, j’ai fait des dessins en plus.

2 ))) J’ai l’impression que ton approche graphique est très formaliste et en même temps très ludique. Tu crées un système dans lequel tu vas pouvoir t’amuser en créant des variations ?

Oui, ludique est bien le mot approprié ! Je déplore que la majorité des enfants s’arrêtent de dessiner très tôt. Ils sont rapidement influencés par l’idée toujours présente dans l’esprit général qu’un beau dessin est un dessin qui ressemble à la réalité. De ce fait, la majorité se sens nulle, et stoppe ce passe-temps peu gratifiant. C’est pourquoi je pense toujours mes personnages avec des formes simples. Pour qu’ils soient faciles à refaire. Je ne souhaite pas que les enfants mettent mes images à distance “c’est trop bien fait”, je cherche plus à les stimuler. Ce livre est avant tout un jeu : que peut-on voir dans une seule tache ?

3 ))) C’est ton premier livre “pour enfant” après deux BD “tout public”. Dans quel état d’esprit tu abordes ce genre de création ?

J’aborde ça dans un état d’esprit très libre. Je trouve que c’est moins pesant que la bande dessinée. Si on veut comparer, dans une bande dessinée il y a beaucoup de dessins différents par page, et il y a beaucoup de pages ! Ça fait rester très longtemps sur la même chose et ça fait dessiner tout petit. Faire un livre illustré me permet de rester un temps réduit dans un univers et de pouvoir faire des dessins plus gros. J’essaye alors de m’amuser formellement et de construire un récit simple et rigolo. Je continue à travailler sur des albums de bandes dessinées car j’aime beaucoup la narration visuelle et les dialogues. Mais comme c’est un processus très cadré où je dois garder un sytème sur un nombre conséquent de pages, je suis aussi en parallèle sur d’autres livres pour enfants, qui me laissent plus le champs libre.

La tache et les différents autres essais.

Les dessins autour de la tache

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - -

Quelques autres images de sa production :

-

EN PISTE TACHE ! de Vincent Pianina
Thierry Magnier – 6,60 euros

vincentpianina.blogspot.fr

Yassine

LE GRATiN 010 – COLLECTION + SHOBO SHOBO

Dimanche 4 novembre 2012

TÉLÉCHARGER LE PODCAST
Voir la page sur le site de Radio Campus Paris.

BONUS

Quelques minutes coupées au montage, consacrées à Lord Jon Ray. Artiste amateur présent au sommaire de Collection N°3.

TÉLÉCHARGER LE BONUS
jonray.net

MES iNViTÉS :

COLLECTION

est une revue annuelle, autour du dessin, dirigée par cinq artistes : Sammy Stein, Julien Kedryna, Jean-Philippe Bretin, Antoine Stevenot et Vanessa Dziuba. On peut y lire de longs entretiens avec des dessinateurs venant d’horizons différents : Bd, Graphisme, Dessin contemporain, Graphzine,… Esprit ouvert et regard exigeant sont Les deux caractéristiques les plus marquantes de cette publication désormais incontournable dans le paysage du dessin. On revient avec une partie de l’équipe sur l’évolution de la revue et sur le sommaire de leur N° 3 qui vient de sortir.

J’ai consacré une émission aux deux précédents numéros l’année dernière. Vous pouvez toujours l’écouter : ici

SHOBO SHOBO

Pour les accompagner ce dessinateur, parisien, dont j’ai déjà dit tout le bien que je pensais plusieurs fois sur ce blog. Il est au sommaire de ce N° 3. Une bonne occasion pour l’accueillir dans Le Gratin. Une partie de l’émission lui est naturellement consacrée.

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – -

MOOLiNEX

Moolinex dans Collection.

artpute.over-blog.com

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – -

BENJAMiN MARRA

Bd de Benjamin Marra dans Collection.

benjaminmarra.com

powercomics.tumblr.com

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – -

FLAG

Flag dans Collection.

Graphistes : flag.cc

Aubry/Broquart à Lacoux- Exposition Stratos, organisée par Collection.

Aubry/Broquart à Lacoux- Exposition Stratos, organisée par Collection.

et Plasticiens : aubrybroquard.com

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – -

SHOBO SHOBO

Shobo Shobo dans Collection.

Les masques de l’atelier de Shobo Shobo

Quelques images des auteurs de comics cités dans l’émission par Shobo Shobo.

Le spider-man maniériste de Todd Mc Farlane

Simon Bisley, auteur ultra-violent.

Le dessin très fouillé de Keith Giffen

Le style sur-détaillé de Geof Darrow.

- – - – -

COLLECTiON N°3
20 euros – Éditions En marge

collectionrevue.com

blog

- – -

Novembre 2012

Émission produite et réalisé par Yassine avec l’aide de Corentin

- – -

Musiques
- Générique :  Kostas Bezos – Ta Aspra Poulia Sta Vouna (Grèce – 1936)

- Gert Wilden – Moulinex (Allemagne – 1972)

- Jay Chataway – Subway Teror – BO. Maniac ( Usa – 1980)

- M.E.C. – Motards en colère (France – 2006) + cris

- – -

Yassine

BD – 027 – OLIVIER TEXIER

Dimanche 4 novembre 2012

Toujours aussi drôle !!

otexier.blogspot.fr

Yassine

IMAGES – 171 – JULIEN CARREYN

Vendredi 2 novembre 2012

Ces quelques très belles photographies de paysages irréels sont extraites d’une série intitulée “Byron Bay” réalisée en collaboration avec les patients d’un hôpital. En fait il s’agit de bouts de pâte à modeler posés sur un miroir. J’aime particulièrement le travail sur le grain de la photo.

Vous pouvez en voir la série complète ici

Il en parle sur France culture dans l’émission La vignette

Yassine