Archive pour mai 2010

IMAGE DE LA SEMAINE – 080

Lundi 31 mai 2010

Misaki Mimoko est une artiste espagnole qui réalise de très jolies poupées.

Merci à Lili Scratchy pour le tuyau.

Yassine

CHAUMONT 2010 – BIS

Vendredi 28 mai 2010


Helmo

Petit rappel : Ce week-end c’est le lancement du festival de l’affiche et du graphisme à Chaumont. C’est à 2h20 de Paris en train et le festival peut être visité en une journée. Si la programmation n’est pas aussi passionnante qu’on le souhaiterait ça reste un festival incontournable comme Angoulême ou Montreuil. Une bonne virée pour ce week-end donc. Voici quelques belles affiches récentes qu’on pourra peut-être voir là bas.


Ostengruppe


Paolo Palma


Michal Minor

Le site du festival ici.

Yassine

STAGE BD A LEIPZIG

Jeudi 27 mai 2010

Du 30 juin au 10 juillet


Moi & Mawil enseignant la bd – Dessin de Mawil

Cet été pour la 3ème année consécutive, je me rends dans cette belle ville d’Allemagne de l’est pour animer un atelier de bd franco-Allemand.
Ça se passe en deux parties. La première partie, plus expérimentale, permet d’appréhender de manière ludique les spécificités du genre. On essaye de repousser les limites de la narration à travers des exercices parfois marrants, parfois difficiles. Dans la deuxième partie, chaque élève réalise une histoire. Toutes les histoires sont regroupées dans un fanzine “Shick” dont ce sera le troisième numéro.


Couverture du N°2 de Shick Par Nadine Reidlich

Cet atelier est à destination des étudiants ou des gens qui ont envie de s’essayer à la bd. Passionnés, curieux ou futurs professionnels. C’est un espace de réflexion et d’échange dans une ambiance décontractée et studieuse. Alors si vous avez envie de de prendre un bon bain de BD, c’est l’endroit idéal. Ce stage n’est vraiment pas cher pour ce que c’est.

Le second prof qui m’accompagne est Mawil un auteur allemand qui publie en France chez 6 pieds sous terre. Sa dernière bd raconte son escapade dans un rassemblement hippie dans les alpes. Une bd autobiographique plutôt réussie.

WELCOME HOME de Mawil
6 pieds sous terre – 10 euros

Toutes les infos et tarifs ici

Yassine

IMAGE DE LA SEMAINE – 079

Lundi 24 mai 2010

Une image du dessinateur anglais Nick White. Qui a par ailleurs sorti un très beau livre l’année dernière chez Nobrow. Un super éditeur.

Yassine

ARCHIGRAM – 02

Vendredi 21 mai 2010

A l’époque ou j’avais fait mon post sur Archigram, j’avais eu vraiment beaucoup de mal a trouver des visuels. Désormais il existe un site d’archive autour de ce mythique collectif d’architectes.

C’est copieux. Il y a beaucoup d’images et aussi des vidéos où on voit en détail les différents numéros de leur revue. C’est très agréable d’avoir accès à tout ça. On appréhende mieux leur travail dans son ensemble.

Les archives ici.

Yassine

CHAS LABORDE (1886-1941)

Mercredi 19 mai 2010

du 20 mai au 17 juillet

Un ouvrage entièrement consacré à cet excellent dessinateur de l’entre-deux guerres sort aux éditions Michel Lagarde. L’exhumation de trésors graphiques connus essentiellement d’un public très averti. Ce dessinateur pris part de très près à une mode de l’édition de luxe dans les années 20. Des textes littéraires illustrés, vendus en tirages limités à des bibliophiles. Puis des portfolios à tirages encore plus réduits. Des objets chics pour les connaisseurs de l’époque, qui se vendent maintenant assez cher dans des cercles de spécialistes.

Une des grandes caractéristiques de son travail, mis en avant dans ce livre est son regard sur les villes. Il se rendait à la demande de journaux ou d’éditeurs dans de grandes villes : Moscou, Madrid, New York, Londres. Résidant à chaque fois plusieurs semaines voir plusieurs mois, il arpentait les rues, fréquentant toutes sortes de lieux dans des quartiers aussi bien chic que populaires. En immersion totale dans la foule il se faisait l’observateur invisible de la société.

Son art est un témoignage en image. Des images d’une grande finesse. Les détails des visages des habits, des postures en disent long sur l’esprit de l’époque. Entre reportage et illustration, il saisit l’air du temps en y apportant un commentaire subtil distancié. C’est d’ailleurs intéressant de voir qu’on édite un livre sur son travail quand on voit actuellement l’intérêt porté aux reportages en image et surtout en bd tel que ceux de Joe Sacco. L’approche n’est pas la même mais ce livre se fait aussi l’écho de ces pratiques contemporaines.

Chas Laborde prétend qu’il est dessine vite parce qu’il est paresseux. Sans doute est-ce pour ça que son trait est si vif, on sent le geste de la main qui donne vie aux figures qui peuplent ses images. Doté d’une grande acuité visuelle, il saisit au cours de ses longues promenades les attitudes des citadins. C’est seulement après dans son atelier qu’il crée ses images complexes. Ses compositions sont avant tous basées sur un assemblage de différents dessins d’observation. Ainsi il ne perd rien de la vitalité des croquis et garde la précision de la réalité. Son dessin libre, loin de tout réalisme ennuyeux, stylise avec élégance, déforme les visages et les corps pour les rendre plus expressif. Il caricature mais à peine. C’est sa façon, subtile, d’exprimer son point de vue sur cette société qu’il juge avec dureté. Il faut préciser qu’au travers de ses pérégrinations, il s’est retrouvé dans le tumulte de certains événements historiques, le début de la guerre civile à Madrid ou la montée du nazisme à Berlin.

Emmanuel Pollaud-Dullian l’auteur de cet ouvrage est un spécialiste de l’illustration de cette époque et notamment de Gus Bofa. Il livre ici une introduction formidable à l’univers de Chas Laborde. Le livre est riche et présente de jolie façon le travail de cet illustrateur. Trop exhaustif il aurait sans doute été trop imposant et trop cher. Ainsi on garde une part de mystère qui donne envie d’en découvrir plus.

A l’occasion de la sortie de ce livre, une exposition est organisée où on pourra découvrir quelques originaux et des tirages d’époques des portfolios “Rues et visages de …”

Vernissage Jeudi 20 Mai à 18h30

L’atelier André Girard
7 rue campagne première – Paris 14
M°Raspail

CHAS LABORDE – UN HOMME DANS LA FOULE d’Emmanuel Pollaud Dullian
Michel Lagarde – 19 euros

www.chaslaborde.com

Merci à Michel & Géraldine

Yassine

IMAGE DE LA SEMAINE – 078

Lundi 17 mai 2010

Une belle affiche signée Flag. Ce duo de graphiste suisse expose au Havre dans le cadre du festival une saison graphique.

Yassine

MOOLINEX – 03

Vendredi 14 mai 2010

du 15 mai au 11 juin

Pour ceux qui habitent dans le sud, passez faire un tour à Albi, le fief des Requins marteaux, pour une exposition du toujours génial Moolinex.

Ses 45 tours re-dessinés vont faire l’objet d’un livre a sortir bientôt chez les mêmes squales.

Vernissage le 15 mai à 18h30

l’Aquarium
28 Avenue François Verdier
Albi 81000
Entrée libre

Le site de Moolinex : artpute.over-blog.com

Yassine

IMAGE DE LA SEMAINE – 077

Mercredi 12 mai 2010

Un dessin du taïwanais Shu-kai Lin

Yassine

L’INVITÉ DU MOIS – 12 – SAMMY STEIN

Mardi 11 mai 2010


Ce jeune artiste français fait partie de cette nouvelle génération de dessinateurs influencés par toutes sortes d’images, de la bd indépendante jusqu’au dessin contemporain, en passant par l’illustration ou le manga. Il puise son inspiration dans ces formes artistiques sans faire de différence entre elles. Il se nourrit de toutes ces pratiques ou le trait est roi. Loin de toute posture, son art n’appartient pas à une chapelle. Ainsi il passe du dessin à la bd sans que ça paraisse artificiel. Il crée au gré de ses envies de manière décomplexée.

Anxieux de nature, il préfère faire ses dessins à la palette graphique. Il sait que si ça ne lui plait pas il peut recommencer a l’infini. La sécurité que procure le dessin virtuel lui permet une plus grande liberté. Un choix un peu à contre courant dans un époque ou l’original est plus qu’à la mode. Ce n’en est pas moins intéressant ; Le logiciel vectoriel qu’il utilise lui permet de contrôler l’épaisseur de son trait. Ainsi il peut obtenir un trait vraiment très fin et régulier. Un rendu graphique froid qui donne une touche étrange à ces dessins fragiles. Ce tracé vectoriel lisse presque invisible se noie dans le blanc et confère à l’ensemble un style éthéré et poétique. Par moment pour trancher, il tache l’aspect immaculé du papier de petits aplats noirs, créant ainsi des contrastes forts. Une recherche graphique qu’il développe à fond dans son livre “claquettes et dancemusic”. Imparfait car sans doute trop volumineux, cet opus très singulier propose une véritable plongée dans le blanc qui crée un rapport intime au dessin. Dans ses plus beau dessin, souvent les plus minimaliste, il atteint une grande pureté. Un beau livre, très personnel.

Il ne travaille pas qu’en noir et blanc. Certaines images récentes en couleurs sont particulièrement réussies. Il les colorie en utilisant à outrance des dégradés photoshop ou des images issues de banques de données.

En ce moment se tient à la galerie 5 à Angers “les couloirs du temps” Une grosse exposition constituée de plus de 2OO dessins, fait à la main. En effet depuis peu il produit des originaux. Son travail n’a pas vocation d’être que fait d’une seule manière et c’est tant eux. On y trouve aussi une fresque et quelques installations. Pour l’occasion, sort une bande dessinée très forte. Un chevalier erre à la recherche des couloirs du temps. Un délire mystique, une épopée étrange et parfois farfelue. Le dessin est beau, le découpage plus que souvent saisissant. Cet ouvrage est comme un terrain d’expérience, il essaye mille choses sans parfois toujours tout réussir. Mais qu’importe, on a une sensation d’audace, de liberté et en même temps on est pris dans un récit vivace. Voilà quelque chose qui manque beaucoup dans la bd contemporaine si souvent jolie mais vide de sens. Un ouvrage donc hautement recommandé.

Exposition du 30 avril au 26 juin

GALERIE 5
Bibliothèque Universitaire de Belle Beille
5 rue le nôtre
Angers 49000

LES COULOIRS DU TEMPS
En marge / Ego twister – 15 euros
Vendu en plus avec un CD + un poster + un fanzine
Ça vaut le coup, c’est vraiment pas cher !

BIBLIOGRAPHIE

LA FILLE À 6 BRAS
2008 – Diantre – 5 euros

CLAQUETTES ET DANCEMUSIC
2008 – En marge – 18 euros

HIDDEN HOLES, SECRET ROOMS, TRAP DOORS & MYSTERIOUS CASTLES
2009 – Autoproduction – 5 euros

www.sammystein.fr

Yassine