Archive pour avril 2009

L’INVITÉE DU MOIS – 06 – CHAMO

Jeudi 30 avril 2009

Chamo est illustratrice. C’est aussi une amie très proche, voisine d’atelier et chef de L’Articho (L’association que nous gérons tous les deux) mais aussi correctrice ocasionelle de ce blog. Elle a choisi un sujet qui nous tient beaucoup à cœur à tous les deux : le dessin d’enfant.

Elle aime créer des petits univers toujours très graphiques, ou elle fait vivre des tas de personnages fantaisistes. Son but, créer non sans humour un émoi pour le lecteur. Un imaginaire qui emprunte à la façon de penser des enfants. Elle sait mettre en scène avec candeur des situations amusantes et fait passer beaucoup de choses par l’expressivité de ses personnages, qu’elle soigne particulièrement.

Au delà de l’envie de faire vivre des univers remplis de bonhommes “craquants” il y a chez elle une vrai recherche esthétique qui va dans deux sens :
1 – Une radicalisation en formes géométriques. Mais pas formaliste, il s’agit avant tout d’une simplificaition graphique de son univers pour le rendre toujours plus efficace et plus fort.
2 – Une approche de l’illustration à l’ancienne, très artisanale. En effet, la typo et le motif tiennent un rôle important dans ses images. Ils sont dessinés et rappelent les packaging et imprimés vintage. Car elle est constamment nourrie de culture populaire rétro. Au final, on a un subtil aller-retour entre dessin rétro et illustration moderne.

Elle réussi à faire des images qui sont mignonnes sans être gnangnan, graphiques sans être trop sobres. Retro et moderne à la fois. Rigolotes et belles en même temps. Un bel équilibre graphique qui sait utiliser tous ces éléments sans qu’il se parasitent.

Tout ceci est bien illustré par le livre qu’elle va sortir chez Gallimard à la fin de l’année. Dans ce conte pour enfant volontairement très niaiseux se cache une histoire irréverencieuse. Elle prend un malin plaisir à tourner en dérision les livres jeunesses les plus bêtes. ça devrait beaucoup amuser les enfants mais aussi leurs parents. Je vous en reparlerai en temps voulu.

Son book sur le site de son agent

Yassine

LES DESSINS D’ENFANT PAR CHAMO

Jeudi 30 avril 2009


Dessin de Willy, 6 ans en 2000.

Pas évident de trouver un bon sujet pour Lezinfo, alors qu’on écrit du bureau d’à coté celui de Yassine et que l’on partage bien souvent les découvertes et les coups de cœur graphiques ! Mais finalement le sujet c’est imposé à moi. Je vais vous parler d’une de mes plus grandes sources d’inspiration, à savoir les dessins d’enfant.

J’ai commencé à m’y intéresser vraiment à l’âge de 17 ans, quand j’ai travaillé pour la première fois en tant qu’animatrice. Un petit garçon très introverti m’a offert un dessin violent et expressif. Il m’a touché graphiquement, et de part ce qu’il exprimait du mal être de cet enfant. J’ai toujours conservé ce dessin, même si j’en possède maintenant de bien plus beaux, mais c’est là qu’a commencé ma collection.


Premier dessin de ma collection

Depuis, j’ai récolté pas mal de dessins. En 2006, nous avons organisé une expo de dessins d’enfants avec L’Articho, ce qui nous a permis d’en récolter encore plus. C’était passionnant de découvrir des dessins de plusieurs générations de « dessinateurs »…

Comme l’art brut, les dessins d’enfants sont souvent crus et forts, ils sont vrais. Et souvent surprenants. On sent vraiment le plaisir de dessiner. J’adore dessiner avec les enfants, nous nous copions mutuellement sans complexe !


Dessin d’Aude, environ 5 ans en 1983

Mais attention, les enfants ne sont pas tous doués pour le dessin. Et parmi les enfants « artistes », on distingue, comme chez les adultes, ceux qui sont doués pour la couleur, d’autres qui sont plutôt graphistes, ceux qui font des dessins humoristiques, torturés ou mignons… Ils ont tous des obsessions, des thématiques récurrentes, comme les grands !


Dessin d’Inés – 6 ans en 2008

Roland Topor parle magnifiquement bien des dessins d’enfant dans son livre « Professeur Galopin ». Je vous invite à découvrir ce texte. On sent un immense respect et une vraie tendresse pour ces dessins. Un petit extrait :

« Les dessins d’enfant ont été découverts au xxème siècle. Avant cette époque, les enfants dessinaient peut-être, mais on en sait rien.
L’encre, les crayons et le papier, n’existaient pas ou coûtaient trop cher. (…)
De nos jours, les dessins d’enfant sont tellement répandus que beaucoup ne font même pas attention au trésor qu’ils représentent.
Pourtant, on ne les trouve dans aucune galerie. On ne peut pas les acheter.
ILS N’ONT PAS DE PRIX. »


Dessin de Théodore, 6 ans en 2005

Malheureusement le livre, publié après sa mort, n’est pas attrayant (maquette et couverture ratées), même les dessins d’enfants choisis pour l’illustrer sont très décevants.
Dans ce livre, le personnage crée par Topor propose au lecteur de lui envoyer des dessins pour son musée consacré aux œuvres enfantines. Topor n’étant plus de ce monde, je veux bien me dévouer pour perpétuer cette juste cause. Vous pouvez m’envoyer vos dessins à cette adresse :

Chamo
28 rue des 3 bornes – 75011 Paris.

Merci !

PROFESSEUR GALOPIN de Roland Topor
Edition Gdansk – 2001

CHAMO

Le mois prochain l’invité sera Estocafich

PELPIOCH – 2

Mardi 28 avril 2009

du 29 avril au 3 mai

J’avais évoqué le travail de ce dessinateur de Cherbourg il y a quelques temps. Ici. Il expose pour quelque jour à Paris. Un bonne occasion pour voir son travail de près.

Son trait libre et son imaginaire un peu bizarre s’exprime avant tout à travers des commandes : affiches de concerts & pochettes de disques. Travaillant pour des groupes underground il trouve dans ce travail un espace de liberté qui lui permets d’exprimer son goût pour des compostions débridé ou desin et typo se mélange dans tous les sens. Il s’amusent avec la compo pour créer des images à la fois surprenante et belles.

Vernissage le jeudi 30 à 18h

Galerie des Ateliers d’Artistes de Belleville,
32 rue de la Mare – Paris 20
M°Couronnes

www.pelpioch.com

IMAGE DE LA SEMAINE – 036

Jeudi 23 avril 2009

Belle image de la finlandaise Janine Rewell

Yassine

ARNAUD LOURMEAU

Mercredi 22 avril 2009

du 21 avril au 22 mai

J’aime beaucoup l’évolution de cet artiste français. Des variations infinies sur le même principe : des motifs mutants toujours dessinés au feutre sur papier quadrillé. Malgré ce style obsessionnel, ses images évoluent et sont loin d’être toujours pareiles. Parfois c’est plus abstrait, dès fois plus organique, ou alors on voit un personnage apparaître. On sens qu’il s’amuse et essaye des choses différentes.

Ses images sont toujours tenues par une grande rigueur d’exécution. Rigueur intéressante mais peut être un peu trop rigide. Un travail laborieux et trop appliqué diront certains. Sans doute manque t’il un peu de folie dans ses images pour casser ce coté trop ordonné. On aimerais effectivement le voir évoluer vers des choses plus ambitieuse, peut être de très grandes compositions qui rendrait le coté maniaque plus jusqu’au boutiste. Malgré ses critiques j’ai envie de suivre le parcours de cet artiste qui a choisi une voix radical mais pleine de promesses.

L’Aquarium
298 avenue Francois verdier
81 000 Albi

www.myspace.com/arjulo

Yassine

CHRISTOPHE BLANC – 02

Mardi 21 avril 2009

Du 17 avril au 22 mai

J’avais parlé il y a quelque mois de cet artiste. Ici. Entre temps il a sorti un livre au dernier cri et plusieurs autoproductions. Ce mois çi il expose au Monte en l’air. On peut admirer là bas surtout ces grandes compositions.

Des images très réussies, entre dessin dans les marge de cahier et art brut. On pense notament à Daniel Johnston. Les couleurs du stylo bic se mélangent a d’autres techniques pour créer une gamme de couleur bien particulière, un peu sale et très belle. Des œeuvre a voir en vrai.

Le Monte-en-l’air
6 rue des Panoyaux – Paris 20
M° : Ménilmontant

valparess.free.fr

Yassine

TOP 10 – BD 2008

Mardi 14 avril 2009

Difficile de s’y retrouver dans le foisonement de bd qui sortent chaque année. J’ai donc mis un peu de temps pour établir ce top 10. Evidemment, il y a plein de livres que je n’ai pas lu et sur lequel je réserve mon avis.

Pour ceux que ça intéresse, vous trouverez dans les commentaires une liste
complémentaire d’ouvrages intéressants parus en 2008.

Pour mémoire vous pouvez allez voir mon top 10 de 2007 : ici

LE PETIT CHRISTIAN de Blutch
L’association – 14 euros
Dans les années 60 Il y avait le petit Nicolas. Maintenant il faudra compter aussi avec le petit Christian. Cette suite excellente ramène Blutch au premier plan après quelques années moins inspirées. Dans cet opus, il reprend le personnage là ou il l’avait laissé. On le retrouve proche de l’adolescence, confronté au problème de l’amour. Et un amour à cet âge là, ça commence souvent sur la plage. Point de départ d’une histoire émouvante et drôle. L’art du dialogue et du dessin sont combinés ici à merveille. Cette bd développe des sentiments d’une grande subtilité. Que ça vous évoque ou non des souvenirs de jeunesse, vous serez emportés dans ce récit sensible d’une grande justesse.

MY ROAD MOAVIE de Nylso & Marie Saur
Sarbacanne – 14,90 euros
Remake d’un comics déjà excellent édité au Simo en 2001. C’est un auteur qui ne fait pas les choses à la lègére : En compagnie d’une scénariste, il reconstruit cette histoire en l’étoffant pour en faire un livre émouvant. Rarement un dessinateur aura aussi bien fait sentir le rapport à l’espace et surtout à la nature. Dans certaines pages les personnages déambulent dans les champs. A travers un noir et blanc magnifique et un découpage très dense, il fait ressentir l’action des élements comme la lumière et l’air sur eux. Le décor exprimant aussi leurs émotions intérieures. Un travail naturaliste tout en subtilité. Les relations entre 2 frères sont montrées comme jamais dans la bande dessinée.

GUS T.2 & 3 de Christophe Blain
Dargaud – 14,50 euros
Blain est un auteur parfait. Il incarne avec panache un savoir faire qui fait penser au grand noms de la bd classique (Jijé, Morris) mais avec une touche actuelle et sans jamais faire preuve d’un modernisme ostentatoire. Il est un dessinateur de son temps nourri d’un héritage qu’il a parfaitement digéré. Du coup ses bd à peine sorties ressemblent déjà à des classiques intemporels. Mais le plus important c’est qu’on voit bien que seul le plaisir de raconter un histoire en image le guide dans son art. Il aime à créer un rythme trépidant. L’œil glisse d’une image à l’autre. On est hapés par le récit en suivant son trait, d’une énergie folle. Et moi, je jubile d’autant plus que j’affectionne particulièrement les bd de cow-boys.

COMISSAIRE TOUMI d’Anouk Ricard
Sarbacane – 14,90 euros
Ce qui me plaît beaucoup dans cet album, c’est le décalage entre ces très beaux dessins enfantins et des histoires d’enquêtes bizarres pour adultes. Un bel ovni dans le paysage de la bd. J’en ais déja parlé ici.

NOUVEAUX MOMENTS CLÉS DE LA BANDE DESSINÉES de Francois Ayroles
Alain Beaulet editeur – 14 euros
Ce petit bouquin n’est pas vraiment une bd. Il s’agit juste d’une série de dessin qui mettent en scène ironiquement des présuposés moment “importants” de l’histoire de la bd. Ces fausses anecdotes dérisoires n’ont aucune valeur pour elles même, mais crée une mythologie absurde qui se moque avec tendresse des gens du milieu. Un bouquin précieux pour les gourmets du 9ème art. Seul défaut, ce livre est bien trop cher.

CRUMPLE & SUCKLE de Dave Cooper
Delcourt – 16,50 euros
Deux des classiques de ce dessinateur canadien édités ensemble. Des récits fantastiques à l’univers riche et fantasque servi par un dessin personnel. Un style séduisant proche du cartoon mais avec un esprit plus déviant. Ces albums ont pas mal marqués la bd américaine et ont fait très tôt de Dave Cooper un auteur important qui en a influencé plus d’un. Hélas après un dernier album excellent “Ripple”, il a arrêté la bd et s’est consacré uniquement à sa peinture, trop maniériste à mon goût.

PINOCCHIO de Winshluss
Les requins marteaux – 30 euros
Cet album procure chez moi des sentiments contrastés. Si j’ai du mal a embrasser l’enthousiasme général autour de ce livre, je dois lui reconnaître certaines qualités qui font qu’il figure dans mon top 10. Mais je ne peux m’empêcher de penser que tout ce qui est dans ce livre a dèjà été developpé dans les précédents opus de Winshluss que ce soit Pat boon ou Mr Ferraille. Des vrais classiques qui font un peu d’ombre à ce “gros” Pinocchio. Il me semble que la relecture irrévérencieuse des contes classiques devient un peu systematique et certaines péripéties sont parfois très prévisibles. Par exemple on le voit venir le fait que Blanche neige va se faire violer par les 7 nains. Cependant cet album contient de beaux moments, quand Winshluss oublie un peu d’être roublard et qu’il raconte les chose avec simplicité, presque comme un auteur classique, son dessin inspiré et son sens de la mise en scène procure de purs plaisir de lecture. Mais ces moments sont souvent coupés. Et la déconstruction du récit nuit clairement au récit. Ce coté “Citizen kane” ne produit qu’un effet de lassitude. Autre défaut, les pages réalisées il y a déjà plusieurs années sont bien plus belles que les plus récentes. Alors que penser de l’évolution de ce dessinateur… Affaire à suivre. Je conseille quand même vivement la lecture de cet ouvrage qui bien qu’imparfait est loin d’être négligeable. J’essaie juste d’apporter un point de vue critique sur un bouquin qui n’est pas tout à fait au point, à mon avis.

MENSES ANTE ROSAM D’Aurelie William Levaux
La 5ème couche – 16 euros
Ce beau livre d’images est plus un récit graphique qu’une vraie bd. A travers une succesion de scènes décoratives réalisées en broderie ou en dessin, on suit la grosesse de cette dessinatrice belge. Ces images très fouillées sont remplies de motifs ou les détails sont autant de rappels au sujet. Les émotions contrastées racontent bien la réalite de la grossesse, entre euphorie et moments de déprime. Une réflexion sensuelle et poétique sur les changements du corps de la femme et ses conséquences.

CHARLES d’El don Guillermo
Misma – 10 euros
Ce livre me fait penser aux pieds nickelés. On retrouve cette liberté de ton et aussi le même genre de personnages, délirants et attachants. Cet album entièrement improvisé raconte les relations entre un majordome pas doué et ses patrons névrosés. Si le scénario est un peu décousu, ce n’est pas grave car ce qu’il perd en cohérence il le gagne en fraîcheur et en spontanéïté. Le tout est servi par des dessins vifs et expressifs. Si vous ne connaisez pas encore cet auteur, cet album est la meilleure occasion de le découvrir.

LES ARRACHÉS t.1 – d’Hugo Piette & Xavier lemens
Fluide Glacial – 9,95 euros
Cette bd ne paye pas de mine. Au premier abord certes le dessin enlevé séduit. Mais l’univers trashy adolescent semble un peu trop déjà vu. Alors quand on se met à la lire on est surpris d’entrer aussi vite dans le “délire” des ces 2 auteurs. La qualité du dessin accompagnée d’un sens de la narration speedé , rendent l’action trépidante. Ca se lit très vite. Sexe & drogue & rock’n’roll, certes les thèmes sont courants dans la bd ! Mais des personnages bien incarnés et un décor de fond bien senti font de cet univers quelquechose de très personnel. Tout cela semble en partie inspiré par la vie de ses deux auteurs. Cette bd n’a qu’un seul défaut, être trop courte.

PATRIMOINE

PARACUELLOS de Carlos Gimenez
Fluide Glacial – 35 euros
Cette année sera donc marquée par les souvenirs d’enfances. Fluide glacial sort enfin l’intégral de Paracuellos. Carlos Gimenez y raconte les durs moments passés dans les foyers de l’assistance publique espagnole sous Franco. La cruauté des situations, comme il l’explique dans la préface, est à l’image de la société espagnole des années 50, c’est à dire terrifiante. Pour réaliser les 6 albums de la série, il s’est livré à un vrai travail de recherche, organisant carrément des séances de travail ou il a recueilli des témoignages d’anciens pensionnaires. Brimades, privations, humiliations, torture sont des mots qui décrivent assez bien la vie dans ses espaces clos où les enfants étaient livrés en patûre à des adultes sadiques. Il montre aussi sans faux semblants les querelles parfois très violentes des enfants. Un des plus beaux albums autobiographiques que je connaisse mais aussi un témoignage fascinant sur une période trouble de l’histoire espagnole.

BLOTCH – ŒUVRES COMPLÈTES (1999-2000) de Blutch
Fluide Glacial – 20 euros
Cet ouvrage réunit les deux albums parus chez Fluide il y a environ 10 ans. Cette série avait marqué tout le monde par son humour sophistiqué. Une décennie après c’est toujours aussi fort, on a même la sensation de retomber sur un bon vieux truc, impression qui est renforcée par l’ambiance début XIXe du livre. Dommage que ce livre ne soit pas edité un peu plus comme si c’était un vieil ouvrage pour jouer le jeu jusqu’au bout.

EL BORBAH de Charles Burns (1983-88)
Cornélius – 18 euros
Classique de la bd underground américaine. Au début de sa carrière, Charles Burns nourri de culture populaire crée ce personnage d’anti-héros catcheur. Entre le comics, le polar et la série b, il crée un univers bizzaroïde porté par un dessin très graphique et impose sa touche noir et blanc qui va faire de lui un des grands de la bd américaine.

L’ENFER de Tatsumi (1972)
Cornélius – 20 euros
Ce livre propose de courtes nouvelles qui explorent les travers sombres de l’esprit humain. Frustration, pulsions malsaines, et autres rapports humains bizarres sont mis en scène de manière très simple. On a l’impression de lire une version incarnée des fait divers les plus curieux trouvés dans les journaux. Car c’est le coté véridique qui intéresse en premier lieu cet auteur. Créer une ambiance réaliste prégnante pour immerger le lecteur. Un mangaka majeur qui j’espère continuera à être publié en France.

SAMEDI & DIMANCHE (2001-2005) de Gwen de Bonneval et Fabien Vehlmann
Dargaud – 18 euros
Cette bd fut publiée au tout début de la “prestigieuse” collection Poisson pilote. Plutôt passée inaperçue, elle ressort en version intégrale. Un univers fantaisiste et bourré d’imagination. Cette série me semble être une des digne héritieres de l’esprit des Philémon de Fred, la noirceur en moins. Faites une heureuse acquisition en découvrant un trésor un peu caché de la bd de ces 10 dernières années.

BD ÉTRANGÈRES

KRAMER’S ERGOT – Collectif
Buenaventura press – 125 $
Difficile de passer à coté de cet ouvrage monumental et magnifique. Un livre très grand qui regroupe la crême de l’underground bd. Seul reproche : Tout le matériel utilisé n’est pas 100 % inédit. Quand on paye le prix pour acheter cet ouvrage on a envie d’avoir des choses nouvelles et ne pas voir republiées des bd qu’on a déjà chez soi.

AGAINST PAIN de Ron Rege Jr
Drawn & Quarterly – 24,95 $
Compilation d’histoires de cet auteur américain parues dans divers fanzines, magazines, collectifs… Cet album donne à voir l’étrangeté de son univers : souvent déroutant, parfois ennuyeux. Ses fonds de tiroir montrent malgré tout la richesse de cet auteur atypique et très influent. Cet album auraît pu être un peu moins complet. Un tri un peu plus select n’aurait pas fait de mal.

WERE DEMENTED WENTED de Rory Hayes
Fantagraphics – 22,99 $
Anthologie de ce dessinateur américain underground des années 70. Ces bd méconnues entre art brut et bd populaire racontent des histoires décomplexées ou la violence et le sexe sont omniprésents. Un univers primitif et obsesionel qui rapelle les bd de Mike Diana

KLASSIC KOMIC KLUB de Johnny Ryan
Buenaventura press – 15 $
On le sait Johnny Ryan ne respecte rien. Après avoir massacré les heros de bd dans the comic book holocaust, il s’attaque à la littérature dans des relectures très irréverencieuses des grand classiques. Je vous reparle de lui très bientôt.

- – -

Et pour vous, quel est la meilleure bd de l’année 2008 ???

J’attends vos commentaires.

Yassine

IMAGE DE LA SEMAINE – 035

Vendredi 10 avril 2009

Très belle image de Stéphane Prigent aka Kerozen trouvé sur sa page Flickr

Yassine

CHAUMONT – 2009

Jeudi 9 avril 2009

du 16 mai au 14 juin

Je reviendrai sur le programme à l’approche du Festival. Mais en attendant voici la belle affiche de la 20ème édition signée Wagenbreth. Illustrateur allemand que j’adore et dont j’ai déjà parlé ici. Une affiche très illustrative qui annonce peut etre un orientation moins élitiste pour ce festival ?? Elle a été choisie parmi 20 autres commandées par le festival. Et le moins qu’on puisse dire c’est que le niveau est pas fameux. Le choix de Wagenbreth a du sembler naturel tant son affiche est de loin la meilleure.

www.wagenbreth.de

Yassine

CHEAP CHEAP

Mercredi 8 avril 2009

Difficile d’en savoir plus sur ces images. Si ce n’est que ce nom est associé à celui d’un duo musicale allemand. Sur le site on sent d’ailleurs la volonté de brouiller les pistes. On y voit des signes typographiques ne voulant rien dire, comme si ces dessins provenaient d’une civilisation extra-terrestre et qu’ils avait été apporté par une capsule à travers l’espace et le temps.

Ce qui me plaît beaucoup dans ces dessins, c’est la radicalisation géométrique des formes modernes allant parfois jusqu’à l’abstraction. Comme un mélange de Mumbleboy et de Vasarely. Les images sont alignés s’imbriquant presque pour former une longue chaîne graphique comme un totem. Au final un délire ovni: du psyché SF op art étrange et beau.

www.cheapcheap.cc

Yassine